Un Noël difficile après la perte d’un être cher

d65c59f9-1031-472a-8fe9-c6092c6f0fe5_original

Solange Massana et Johanne Beauchesne vivront leur premier Noël sans leur père. Mme Massana a aussi perdu son mari un peu plus tôt cette année.

Le temps des Fêtes s’avère une période difficile à passer pour les personnes endeuillées qui doivent célébrer un premier Noël après la perte d’un être cher.

C’est le cas de Solange Massana, qui vit un double deuil cette année. Il y a quelques semaines, elle a perdu son père, et, un peu plus tôt dans l’année, son époux est également décédé. Les deux hommes de sa vie ont été emportés par le cancer.

«C’était mon amoureux des premières années», confie Mme Massana. Elle et sa sœur, Johanne Beauchesne, ont donc assisté à une cérémonie hommage proposée par la maison funéraire Garneau, à Saint-Romuald.

Tous les gens qui ont vécu la perte d’un être cher durant l’année y étaient invités. Ils ont reçu des conseils d’une travailleuse sociale pour mieux traverser la période des Fêtes. «C’est une journée à la fois, même une heure à la fois. On n’a pas le choix de le vivre comme ça, car nous ne savons pas comment ce sera», confie Mme Beauchesne.

Ornement de Noël

Les participants ont également reçu un ornement de Noël en forme de flocon de neige avec le nom du disparu.

«On va pouvoir le mettre dans le sapin. Il est déjà avec nous, mais là, il le sera encore plus. Et notre père aussi», enchaîne Mme Massana.Louise Couture vivra son premier Noël sans son époux, Jean-Charles Bourget.

d3711b26-490f-4613-ac2e-53cbac0b4ff3_original

Louise Couture vivra son premier Noël sans son époux, Jean-Charles Bourget

Louise Couture vivra son premier Noël sans son époux, Jean-Charles Bourget.

Louise Marcoux, qui a perdu son mari en août, a pour sa part trouvé la cérémonie très réconfortante. «À l’approche des Fêtes, je crois que c’est une bonne chose. L’intervenante que nous avons eue était très intéressante», explique Mme Marcoux. «On peut penser aux disparus, mais il faut aussi penser à célébrer Noël. Il faut penser à ceux qui restent», fait-elle valoir.

Tradition

Le Groupe Garneau maintient cette tradition depuis 15 ans. «Malheureusement, les gens appréhendent énormément cette période. Ils voient ça comme une montagne. On leur donne des outils pour passer à travers», explique Marie-Éve Garneau, directrice des opérations pour l’entreprise funéraire. «Beaucoup de gens n’osent pas célébrer les Fêtes, ils se disent qu’ils n’ont pas le moral et qu’ils vont rester chez eux. Ça empire les choses», ajoute-t-elle.

CONSEILS POUR TRAVERSER LE PREMIER NOËL APRÈS LA PERTE D’UN ÊTRE CHER

  • Ne pas organiser les célébrations et plutôt se faire inviter
  • Ne pas rester seul
  • Ne pas cacher ses émotions; il faut plutôt les vivre
  • Ne pas hésiter à parler de la personne décédée et se remémorer  les souvenirs qui s’y rattachent

SOURCE: Par CATHERINE BOUCHARD Journal de Québec

Dimanche, 18 décembre 2016 21:30

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :