Quand l’image vaut aussi mille mots à la mort d’un proche.

Tout comme la société, le monde funéraire évolue très rapidement. Depuis que l’Église s’est retirée des funérailles après la mort d’une personne, les réflexes se sont tournés vers d’autres choix, notamment et principalement vers la crémation.

 

Depuis les dernières années, la proportion de Québécois qui opte pour la crémation au décès continue d’augmenter et atteint maintenant plus de 75% des décès (+4),  au cours de la dernière année. Or, il est important de préciser que la crémation n’est qu’un simple mode de disposition d’une personne décédée.

 

D’ailleurs, dans les bureaux des membres de la Corporation des thanatologues du Québec, il est fréquent que les directeurs de funérailles entendent que « Papa voulait être incinéré ». Or, nous observons que plusieurs ignorent qu’une personne décédée peut aussi être exposée avant de subir la crémation et c’est pourquoi nous pensons que les familles endeuillées cherchent des repères, à la mort d’un proche. Si une image vaut mille mots, c’est aussi le cas au décès d’une personne et rien de vaut un moment intime, une exposition, une visualisation pour faire un deuil.

 

De nos jours, les familles endeuillées cherchent des repères, car il n’y a plus de funérailles traditionnelles imposées par l’Église. Il devient alors difficile et même pénible de faire des choix judicieux et de prendre des décisions en évaluant leurs conséquences immédiates et dans l’avenir en raison de la charge émotive.

 

Que l’on parle maintenant de cérémonie, d’hommage, d’obsèques et/ou de sépultures lors d’un décès, il est important de prévoir un rituel funéraire et non une simple disposition de corps ou de cendres humaines.

 

D’ailleurs, au moins 40% des personnes défuntes (-2%) ont été exposées devant public l’an dernier. Les entreprises funéraires membres de la Corporation des thanatologues s’adaptent d’ailleurs à cette tendance et proposent maintenant plusieurs formes d’exposition d’un corps, de nature  privée ou publique.

 

Vous entendrez régulièrement parler de l’importance de l’exposition d’un corps qui devient une étape cruciale pour dire au revoir à une personne chère même si elle fait le choix de la crémation. Nous pensons que c’est la meilleure façon de pouvoir traverser un deuil, car l’exposition d’une personne décédée est possible et même souhaitable lorsque la crémation est retenue comme mode de disposition de cendres humaines déposées dans un columbarium ou dans un cimetière.  Ainsi, les familles endeuillées peuvent vivre leur deuil à travers un véritable rituel de funérailles et de sépulture.

 

Si une image vaut mille mots, c’est aussi le cas au décès d’une personne et rien de vaut un moment intime, une exposition, une visualisation pour faire un deuil.

Blogue

Photo *** La Presse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :